Né en 1985 à Paris, Lucas Ruiz a grandi sous l’influence de son grand-père sculpteur et de ses parents graphistes. Ne se sentant pas à sa place dans le système scolaire la pratique frénétique du dessin devient son univers. Il en fait l’apprentissage académique en suivant les cours dispensés au Louvre, aux Beaux-Arts de Paris et à la Grande Chaumière où il pratique le modèle vivant et effectue des copies de grands maîtres. Cette formation classique lui offre une grande liberté technique qu’il utilise notamment dans ses recherches autour du végétal, véritable fil rouge dans sa création. Sensibilisé à la nature lors de ses séjours en Charente, il y dessine avec obsession tout ce qu’il voit, avec une fascination particulière pour la figure si évocatrice de l’arbre mort. Après son baccalauréat, il suit une formation d’illustrateur à l’École Estienne et obtient son Diplôme des Métiers d’Art en 2006. Sa pratique de l’encre et sa recherche du geste se développe, entre spontanéité et précision, notamment à travers ses illustrations des Aventures d'Arthur Gordon Pym de Nantucket d’Edgar Allan Poe, dont l’univers fantastique et exubérant l’inspire. Une fois diplômé, il délaisse rapidement l’illustration pour se consacrer à une recherche solitaire plus personnelle, période durant laquelle il s’ouvre plastiquement à une plus grande expressivité et entame une recherche autour d’une figure chimérique en mutation, à travers le dessin, l’encre puis la céramique. En 2010, Lucas Ruiz participe au lancement de la galerie nomade Daniez & de Charette avec laquelle il exposera régulièrement. Il y fait la rencontre des artistes Samuel Yal et Léo Dorfner et participe au salon Chic Dessin en 2011et 2012. Il commence en parallèle une collaboration avec la galerie japonaise Maison d’Art, qui l’amène à exposer à Osaka en 2012 et 2014. Sur l’invitation de Léo Dorfner, il participe à l’exposition collective Ça ira mieux demain à la galerie ALB Anouk Le Bourdiec avant de présenter en 2016 sa première exposition personnelle, Sur l’idée qu’il faut vivre, à la galerie du Haut Pavé à Paris sur une proposition de Guillaume Logé, conseiller artistique et chercheur en histoire et théorie des arts. Il y expose peintures,sculptures et monotypes réalisés entre 2013 et 2016.

Matthieu Vahanian, attaché de conservation au Hammer Museum (Los Angeles) 
Mark